Le rôle du gros intestin, le côlon

Le rôle du côlon est d’élaborer les matières fécales après avoir reçu les aliments et de maintenir l’équilibre hydrique du corps en récupérant l’eau et en absorbant des vitamines et des sels minéraux. Ses replis sont reliés par des terminaisons nerveuses à toutes les parties de l’anatomie. Le mécanisme de digestion et de désintégration se fait grâce à la flore bactérienne. La muqueuse intestinale comporte des invaginations profondes, « les cryptes ». Elles sont constituées de cellules qui secrètent un mucus permettant de maintenir la muqueuse lubrifiée afin que les selles solidifiées puissent glisser en direction du rectum.

L’état de santé du côlon est donc capital pour un fonctionnement harmonieux du système gastro-intestinal, immunitaire, endocrinien et neurologique.

Qu’est-ce qui perturbe notre côlon ?

Le processus très complexe de digestion des aliments dure environ 2 jours durant lesquels se déroulent d’innombrables transformations chimiques.

Les besoins nutritionnels élémentaires de l’organisme sont semblables pour tous les êtres humains, mais l’alimentation diffère en fonction de nos valeurs personnelles, culturelles, économiques, familiales, religieuses…

L’âge, l’état de santé, le type de travail, la façon dont on mange, l’activité physique, le sommeil, l’état nerveux participent à la transformation chimique des aliments.

Manger est un acte vital, mais aussi social, sensuel, émotif.

Nous savons aujourd’hui grâce à la science de la nutrition que nous devons donner à notre organisme les ressources nécessaires pour créer de l’énergie, entretenir sa santé, l’aider à se guérir et se procurer du bien-être.

Les méfaits d’une l’alimentation dénaturalisée et le mode de vie dans nos sociétés occidentales (produits alimentaires raffinés, pesticides, abus d’alcool, de café, de médicaments, pollution, stress…) sont des facteurs qui ralentissent le transit intestinal et augmentent la sécrétion du mucus : Avec le temps, il se solidifie et adhère à la muqueuse. Les parois fines du côlon s’altèrent et laissent passer dans le flux sanguin des déchets qui empoisonnent l’organisme.

La science met en évidence aujourd’hui que certaines maladies chroniques, dégénératives ou de surcharge pondérale ont des origines également liées à l’alimentation et au rythme de la vie moderne, les facteurs psychologiques étant déterminants.

L’irrigation du côlon est l’opportunité de prendre conscience de son niveau d’intoxication.